De Croire En Dieu A Croire En Jésus

Une chrétienne sans Jésus-Christ

Plus jeune, à l’adolescence, j’ai décidé d’apprendre à connaître Dieu en suivant une éducation catholique (je précise bien que “j’ai décidé” car j’ai entrepris cette démarche de mon plein gré et non pas en raison d’une quelconque incitation familiale).

Durant cet enseignement de deux ans que j’ai suivi, je n’ai malheureusement pas retenu grand chose qui ait vraiment résonné dans mon coeur mais l’une des rares choses dont je me souviens est la parabole du semeur car, comme toute personne qui l’entend pour la première fois je pense, j’ai espéré très fort être la graine plantée dans la bonne terre. Mais en regardant en arrière, il serait plus vrai de dire que j’ai plutôt fini par être à cette époque la graine tombée dans le sol pierreux. J’avais vraiment à coeur de me rapprocher de Dieu, mais les défis de la vie ont vite ôté cette joie et m’ont éloignée du Seigneur pendant des années.

Matthieu 13 : 3-8 “3 […] Un semeur sortit pour semer. 4 Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin : les oiseaux vinrent, et la mangèrent. 5 Une autre partie tomba dans les endroits pierreux, où elle n’avait pas beaucoup de terre : elle leva aussitôt, parce qu’elle ne trouva pas un sol profond; 6 mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines. 7 Une autre partie tomba parmi les épines : les épines montèrent, et l’étouffèrent. 8 Une autre partie tomba dans la bonne terre : elle donna du fruit, un grain cent, un autre soixante, un autre trente.”

Explication dans

Matthieu 13 : 19-23 “19 Lorsqu’un homme écoute la parole du royaume et ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son coeur : cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin. 20 Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie; 21 mais il n’a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. 22 Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c’est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse. 23 Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole et la comprend; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente.”

L’une des raisons pour lesquelles la Parole n’a pas pu s’enraciner en moi est qu’à cette époque, bien que considérée comme “âgée” lorsque j’ai commencé à suivre les cours de catéchisme (je crois que cela porte un autre nom quand on est “plus grand” mais peu importe), ce que j’apprenais était très théorique et ne résonnait pas dans mon coeur. De ce fait, j’étais très vulnérable car absolument pas enracinée en Christ et j’ai donc cru des mensonges qui m’ont été partagé par des amis d’autres confessions et qui ont vraiment pris racine en moi et pour lesquelles il m’a fallu des années pour les briser et pouvoir m’en débarrasser.

A cette époque, j’avais une camarade de classe de confession musulmane dont j’étais très proche qui était pratiquante et très impliquée dans sa foi et avait une connaissance avancée du Coran. Je pense pouvoir dire qu’elle était la personne la plus pieuse que je connaissais, toute religion confondue. Elle savait toujours tout mettre en parallèle avec le Coran comme un chrétien plus affermi peut le faire en prenant toutes ses références dans la Bible.

Sauf qu’à cette époque j’étais jeune chrétienne, pas du tout enracinée en Christ et donc très fortement influençable.

Romains 10:17 “17 Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, [….]”

Comme j’étais en plein cheminement spirituel de mon côté mais que j’allais dans une direction autre que la sienne, je me rappelle qu’elle me posait plein de questions sur ma foi chrétienne et aussi pas mal de questions très orientées pour remettre en question ce en quoi je croyais.

Comme je suivais à l’époque un enseignement catholique, elle me disait aussi qu’on ne pouvait pas prier les Saints ou la vierge Marie car cela revenait à donner plus d’importance aux créatures qu’au Créateur (ce qui fait sens en soi et que je ne fais d’ailleurs plus depuis que je suis revenue à Christ en 2015). Elle me disait également que Dieu ne pouvait pas avoir de Fils. Qu’il n’y avait qu’un seul Dieu et que Jésus n’était qu’un prophète parmi les autres. Et je crois que parmi tout ce qu’elle m’avait dit, ce sont ces deux affirmations qui ont eu le plus d’influence dans ma vie. Je me disais chrétienne mais je n’arrivais pas à prier ou ne serait-ce que parler à Jésus. Je n’arrivais même pas à expliquer qui était Jésus pour moi. Je priais Dieu, le Dieu Tout-Puissant et Jésus était pour moi un personnage biblique qui avait fait de grandes choses mais je n’arrivais pas à lui donner plus d’importance que cela. Il y avait un clair distingo dans ma tête entre Dieu qui était au-dessus et Jésus que je plaçais en dessous.

Je n’avais pas compris le message de la croix du tout, pour moi la crucifixion était un concept extrêmement flou que je ne voyais que de façon naturelle c’est-à-dire la mort de Jésus cloué sur une croix, point. Il n’y avait pas de notion de sacrifice associée à sa mort sur la croix et encore moins de rachat des péchés.

Si j’ai cité le début du verset de Romains 10-17 plus haut c’est justement parce que ma foi à l’époque a été très fortement influencée pendant des années en raison de ce que j’avais entendu en provenance de cette personne. Or, comme le dit la seconde partie de Romains 10-17 (que j’ai fait exprès de ne pas citer plus haut)

“Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ.” (Romains 10-17)

Pour être enraciné correctement en Christ, il faut s’attacher à la Parole. C’est la seule et unique source fiable matérielle que nous possédons pour connaître la vérité et c’est pourquoi nous devons faire attention à ce que nous écoutons, lisons, regardons car cela peut constituer des semences qui peuvent s’enraciner très profondément en nous. En acceptant des enseignements sans les évaluer à la lumière de la Parole de Dieu nous prenons le risque de nous éloigner complètement de la vérité de Christ et croire en de fausses doctrines. Il m’aura fallu une dizaine d’années pour que j’accepte Jésus comme Seigneur et Sauveur alors que pourtant je me disais et pensais chrétienne depuis des années.

Proverbes 4 : 23 “Garde ton coeur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie.”

Avec l’âge et le recul, je comprends de plus en plus l’intérêt de préserver notre coeur plus que tout autre chose car nous prenons le risque de nous éloigner de Dieu en prêtant nos yeux, nos oreilles et au final notre coeur à des doctrines qui nous éloigneraient de la vérité de la croix.

Et si nous nous pensons chrétiens, nous ne pouvons cheminer dans notre vie spirituelle sans Jésus. Cela paraît logique car cela constitue l’essence même du mot chrétien mais je vous assure que cela n’est pas si évident pour tout le monde de nos jours. Je le dis car j’ai rencontré pas mal de personnes depuis que je vis aux Pays-Bas qui se disent chrétiennes mais qui n’acceptent pas que Jésus soit Dieu. Elles acceptent Dieu mais pas Jésus tout comme je l’ai fait il y a plusieurs années (je pense que vous comprenez maintenant mieux le titre du post).

Proclamer le nom de Jésus

Comme le disait Frank Poulin de la chaîne EMCI TV dans sa Pensée du Jour intitulée “Jésus: le nom au-dessus de tous les noms” pour l’émission Bonjour Chez Vous, parler uniquement de Dieu est une façon d’adopter un langage vague et universel pour parler de notre foi, c’est une forme de consensus avec le monde car il existe toute sorte de dieux dans le monde. Alors que parler de Jésus comme le Seigneur de notre vie marque une distinction avec les autres pensées et religions. C’est comme parler de destin, de chance ou de signe pour parler des choses irrationnelles qui nous arrivent au lieu de parler des grâces, bénédictions et autres actions divines pour les expliquer et ainsi rendre gloire à Dieu.

2 Timothée 2-12 : “si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui; si nous le renions, lui aussi nous reniera;”

En ayant cette révélation concernant cette fausse croyance que j’ai acceptée et nourrie pendant des années, j’ai compris la nécessité de ne pas avoir peur de proclamer le Nom au dessus de tout nom, c’est-à-dire le nom de Jésus, et de témoigner de Son oeuvre à la croix pour apporter le message du salut et de la vie éternelle par la foi en Lui. J’ai compris aussi qu’il fallait que je sois fortifiée afin de ne pas tomber dans le consensus peu importe ce que le monde pourra penser.

Qui n’a jamais entendu que “au final, toutes les religions sont les mêmes, il n’y a qu’un seul Dieu mais on L’appelle juste différemment”?

Moi je l’ai entendue bien des fois cette phrase et pour tout vous dire, dans ma période d’errance spirituelle, j’y ai même cru. Je ne me rappelle pas si j’ai défendu ce point de vue à l’époque mais en tout cas, je sais que j’y ai cru pendant longtemps.

Qu’a-t-il fallu que le Seigneur me révèle pour que je comprenne que cela était faux et qu’il n’y a que par la foi dans un seul nom que nous pouvons être sauvés et ce Nom est le nom de Jésus ?

Jean 3:16 nous dit :

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

Revenir à la croix pour comprendre

Il a fallu que l’oeuvre de la croix me soit révélée par l’Esprit. Je suis revenue à Dieu en 2015 après 6 années sans Lui mais même après être revenue, il fallait que je me fasse violence pour parler à Jésus dans mes prières. Je le faisais car j’avais eu la révélation que ce que j’avais cru pendant des années à Son sujet était faux (= Jésus est juste un prophète) mais il fallait encore que j’apprenne à Le connaître pour que les prières que je Lui adresse proviennent vraiment du fond de mon coeur et non pas juste d’un processus que je m’efforçais de suivre.

Et c’est en lisant un livre intitulé “Dieu a un plan merveilleux pour ta vie” de Ray Comfort que pour la première fois j’ai compris le message central de l’Evangile et la notion d’annoncer la “Bonne Nouvelle”. Pourtant “annoncer la Bonne Nouvelle” j’en avais entendu parler, mais qu’est-ce que cela signifiait vraiment? Une chose est sûre, ce n’était pas à moi qu’il fallait le demander.

Après avoir été instruite, par le biais de ce livre, à l’importance de prêcher le message de la croix dans le processus d’évangélisation, j’ai demandé au Saint Esprit de mettre en moi un coeur repentant. Car je me rendais compte que quand je me repentais pour mes péchés, je ne ressentais pas de vraie sincérité émanant de mon coeur. Je le faisais plus car j’avais appris qu’il fallait le faire donc je le faisais de manière mécanique mais ma repentance ne résonnait pas vraiment de façon authentique dans mon coeur.

7 Cependant, je vous dis la vérité: il vaut mieux pour vous que je m’en aille. En effet, si je ne m’en vais pas, le défenseur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai 8 et, quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement: (Jean 16 : 7-8)

Et un jour, l’Esprit m’a révélé et m’a fait comprendre ce que Jésus a fait pour moi à la croix, j’ai pris conscience de l’amour que Dieu avait pour moi au cours de cette révélation. Ce n’était plus de la théorie, j’ai enfin fini par le ressentir vraiment. J’ai été transpercée dans le coeur par Son amour et ai pris conscience que c’était pour tous les péchés que j’avais commis qu’Il est mort sur cette croix. Cette révélaltion croyez-moi, m’a fait beaucoup relativiser la notion de “petit” et “grand” péché. Parfois, pour s’alléger la conscience, on se dit que ce qu’on a fait est ok car ce n’est qu’un “petit péché”. Sauf que quand l’Esprit vous convainc de péché c’est-à-dire vous révèle votre nature pécheresse et comment l’amour de Dieu s’est manifesté au travers de l’oeuvre de la croix pour racheter TOUS vos péchés, je peux vous garantir que vous allez y réfléchir à deux fois avant de venir minimiser vos actions sous prétexte que ce ne sont que de “petits péchés” car au final, ces “petits péchés” auraient dû vous conduire à la mort mais c’est au final Christ qui est mort pour les racheter pour vous.

C’est ainsi que j’ai eu à coeur de me repentir pour de vrai pour mes fautes car j’ai compris le mal que cela faisait à Dieu quand je péchais, quel que soit mon péché. Jésus, l’agneau de Dieu sans tache, a quitté Son trône de gloire et s’est fait chair pour s’offrir en sacrifice et mourir à la croix afin que je puisse être sauvée et avoir la vie éternelle car Il est mort en prenant tous mes péchés sur Lui, Lui qui n’a jamais péché. Et le troisième jour Il est ressuscité, Il a vaincu la mort et c’est pourquoi quand on prie Jésus on prie donc un Dieu qui est vivant qui peut donc agir dans nos vies. Cette notion de “Dieu vivant” je l’avais aussi maintes et maintes fois entendue sans qu’elle ne fasse sens dans mon coeur.

Il aura fallu du temps pour apprendre toutes ces choses qui sont pourtant censées être à la base de toute foi chrétienne mais comme quoi, on peut se dire et penser chrétiens sans l’être réellement et ce, pour tout un tas de raison. Je rends gloire à Dieu pour Son infinie patience et Sa fidélité car Il répond toujours aux personnes qui cherchent sincèrement à connaître la vérité et je Lui rends grâce de m’avoir donné Son Esprit qui m’enseigne à aimer le Seigneur et avancer avec Lui en esprit et en vérité.

Si vous aussi vous vous posez des questions que ce soit sur l’identité de Jésus, le sens de la crucifixion, le sens de l’amour de Dieu ou autre, si vous avez entendu certaines choses mais que cela ne reste qu’à l’état du savoir intellectuel mais ne résonne pas dans votre coeur, je vous invite à prier pour recevoir la révélation concernant ce sur quoi vous vous interrogez. En effet, en demandant, je crois que vous recevrez.

Matthieu 7:7 “Demandez, et l’on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l’on vous ouvrira.”

Credit Photo @yinouh

VOUS AVEZ AIME CET ARTICLE? PARTAGEZ-LE SUR :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Qui es-tu Alex?

Qui es-tu Alex?

Moi c’est Alex, chrétienne appelée en 2003 mais réellement née de nouveau en 2015. Un an après mon retour dans les bras de Papa, je suis partie vivre aux Pays-Bas pour répondre à Son appel sur ma vie. Depuis, je jette les graines qu’Il a mises dans mes poches à qui veut bien écouter mes aventures de foi et si cela vous intéresse je les partage sur ce blog avec vous.

Laisser un commentaire