J’ai désobéi à Dieu pour ma propre gloire

Sur les sentiers de la désobéissance

Fin mars 2018, l’Esprit a fait naître dans mon coeur la décision de quitter mon travail alors que mon entreprise souhaitait me renouveler pour 7 mois de plus et ce, afin de me consacrer à temps plein à un projet que le Seigneur avait mis dans mon coeur depuis mon arrivée aux Pays-Bas en 2016 qui n’est autre que la rédaction du blog que vous êtes en train de lire.

Ce pas a été tellement difficile pour moi à accomplir que j’ai fait l’erreur de penser que le plus dur venait d’être fait en acceptant de sortir de ma zone de confort professionnelle et que par conséquent, le reste allait couler tout seul. Mais bien mal m’a pris de penser ainsi! Pourtant, j’aurais dû savoir que tout ne serait pas tout rose et que le plus difficile restait à venir car c’était déjà la seconde fois, depuis que je suis revenue à Christ en 2015, que j’avais eu à faire ce type de pas de foi vers l’inconnu pour me retrouver pendant un certain temps dans le désert. Et le désert, si on veut en sortir un jour il faut le traverser!

Donc pour résumer brièvement avant de continuer, j’avais pensé que le pas que j’avais fait pour entrer dans le désert, qui avait déjà demandé à mon sens beaucoup d’efforts et de sacrifices en acceptant de laisser derrière ma sécurité financière et matérielle, allait me permettre d’avoir une traversée du désert tranquillou bilou.

Mais les désirs de la chair sont bien plus persistants que cela et il faut du temps pour les faire mourir et être transformé(e) et renouvelé(e) par l’Esprit. Et la foi est certes l’ingrédient principal pour sortir de notre zone de confort mais la persévérance est ce qui va nous permettre de rester dans la zone d’inconnue où l’on a accepté de sauter pour au final un jour, en faire notre nouvelle zone de confort.

La première erreur que j’ai faite après avoir sauté le pas de quitter mon travail est d’avoir sur-estimé ma foi et de m’être enorgueillie sous prétexte que j’avais accompli un “grand pas de foi” selon la façon dont je le qualifiais à l’époque. Sauf qu’une fois face à ma nouvelle réalité qui était : plus de travail donc plus de routine quotidienne pour cadrer mes journées et bonus : devoir dépenser toutes les économies accumulées pendant des années pour pouvoir juste vivre au quotidien, autant vous dire qu’il n’en fallait pas plus pour que les craintes de ma chair refassent surface (et sûrement que l’ennemi, qui n’était pas une inconnue dans cette équation, resurgisse également) pour me dire : “tu es sûre que dans le plan de Dieu y’a pas moyen de gagner de l’argent d’une façon ou d’une autre pour te permettre de ne pas avoir à t’inquiéter de l’aspect financier?”

Au final, oui j’avais eu la foi nécessaire pour accepter l’appel du Seigneur et gloire à Lui pour cela car Il a vraiment fallu que le Saint Esprit travaille dans mon coeur pour accepter de faire passer les désirs de ma chair au second rang, mais il m’en manquait encore beaucoup pour avancer en toute confiance dans le désert dans lequel j’allais être conduite suite à cette décision.

Le Seigneur m’a fait grâce de me confier ce projet de blog mais dans mon orgueil, j’ai cherché à le détourner pour en faire MON projet et en prime, en faire un projet qui serait susceptible de me faire gagner de l’argent!

Je suis de nombreuses influenceuses sur les blogs et Youtube depuis des années et *moment confidence ON : j’ai même ouvert une chaîne Youtube moi-même il y a quelques années. A l’époque, je l’ai surtout fait dans le but de m’améliorer en expression orale car je préparais les concours des écoles de commerce et je voulais gagner confiance à l’oral car les épreuves orales me terrifiaient*.

Et le fait de suivre l’évolution et le parcours de certaines influenceuses a fait germer dans ma tête l’idée que peut-être que si le Seigneur me permettait de passer par cette phase de désert, c’était pour me donner le temps de me consacrer à la réalisation de vidéos et de réalimenter ma chaîne en jachère depuis des années en terme de contenu vu qu’au final, c’est le manque de temps qui m’a toujours empêchée de continuer d’alimenter celle-ci de façon régulière. Et quitte à ne pas bien faire les choses autant aller jusqu’au bout!

Pour me donner bonne conscience, je me suis même dit que j’allais dans un premier temps essayer d’attirer de l’audience en continuant à produire des vidéos sur les sujets que je traitais jusqu’alors sur cette chaîne (sujets plutôt orientés beauté et lifestyle) et qu’une fois que j’aurais acquis une audience suffisamment nombreuse je pourrais pousser du contenu vidéo plus chrétien en parlant de ma foi et de Jésus. Ah oui, oui, oui le raisonnement est parti loin. Et en bonne marketeuse que je suis, j’avais même établi un calendrier de contenu, essayé de définir une audience cible et tout et tout… Mouais sauf que ce n’était pas l’appel que j’avais reçu!

Revenir dans les clous

Et encore une fois, c’est en me prenant une bonne petite correction de la part de mon Papa Céleste que j’ai fini par apprendre et accepter de rentrer dans les clous.

Si j’avais analysé les motivations de mon coeur qui étaient clairement uniquement guidées par une envie d’assurer ma gloire personnelle, j’aurais pu éviter de me prendre cette petite claque au visage mais bon, il faut parfois tomber pour finir par ouvrir les yeux et revenir sur le droit chemin. Les premiers indices que j’ai reçus pour me montrer que j’allais dans la mauvaise direction provenaient de l’état de fatigue physique dans lequel la poursuite de mon calendrier personnel de création de contenu m’avait plongée. Je veux bien croire les gens qui disent que d’être youtubeur est un métier car à peine avais-je eu le temps de finir de filmer une vidéo qu’il fallait déjà enchaîner avec la seconde. Donc je passais mon temps à filmer, éditer, faire des miniatures et rebelotte. Et le travail d’écriture dans tout cela ? Et le temps passé avec le Seigneur ? Bah aux oubliettes car pas le temps.

Et quand je me suis rendue compte que j’étais épuisée et que dans mon calendrier, malgré tous les efforts fournis pour être productive, je ne parvenais pas à dégager du temps pour commencer l’écriture du blog et passer du temps à étudier la Bible, j’ai compris que quelque chose n’allait pas. La fatigue que je ressentais provenait d’un fardeau qui me semblait lourd à porter. Or, je connaissais en mon for intérieur que Jésus avait dit

Matthieu 11:28-30 “28 Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. 29 Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. 30 Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.”

Cela a été le premier indice m’indiquant que je faisais très certainement fausse route : si j’étais bien en train de faire la volonté du Seigneur, pourquoi me sentais-je si fatiguée et submergée? Et puis, un soir, au cours d’une réflexion personnelle, je me suis rendue compte que la seule chose que j’avais reçue du Seigneur était d’écrire. Pas de faire de vidéos mais bel et bien et uniquement d’écrire. En me rendant compte de cela, j’ai ressenti qu’il fallait que je remette cela en prière car si jusqu’à présent ce que je faisais n’était pas ce qu’Il m’avait demandé, cela voulait dire que j’étais en totale désobéissance. J’ai donc prié le Seigneur de me donner une réponse claire sur la façon dont il fallait que je Le serve et de me montrer si je me trompais bel et bien en m’acharnant à faire de la vidéo. Et la réponse ne s’est pas faite attendre. Le même jour où j’ai fait cette prière, ce soir-là, je continuais la lecture du livre Gagneurs d’âmes rédigé par l’évangéliste J.L Osborne, et le chapitre que j’allais entamer commençait par ces mots :

TOUT CHRÉTIEN qui veut gagner des âmes à Christ doit apprendre que la page imprimée est un puissant témoin. Nous avons tous entendu dire : « La plume est plus puissante que l’épée. » La parole écrite pénètre là où la voix humaine est interdite »

Et à ce moment-là, ce j’ai ressenti un mélange de joie immense car le Seigneur avait répondu d’une manière extraordinaire à ma question, sans laisser de doute possible, et je ne désirais qu’une chose : c’était de Lui rendre gloire pour cela. Mais cela a également ouvert mes yeux sur mon état de désobéissance dû à mon coeur qui s’était enorgueilli et j’ai eu en mon coeur le besoin de me repentir d’avoir péché contre Lui en détournant et dénaturant Son projet pour le faire mien. J’ai réalisé que cela était arrivé car je n’avançais pas par la foi car je m’inquiétais de pouvoir assurer ma sécurité financière. Or, comme Jésus l’a dit dans

Matthieu 6 : 25-26 “25 C’est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement? 26 Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux?”

L’obéissance vaut mieux que les sacrifices

Par la suite, en lisant 1 Samuel et plus particulièrement le chapitre 15 (qui décrit le rejet de Saül par l’Eternel suite à la nouvelle désobéissance du roi Saül aux ordres donnés par Dieu lors du combat contre les Amalécites) je me suis reconnue dans cette histoire car Dieu m’avait donné un ordre précis qui était d’écrire et écrire non pas pour enseigner; mais juste témoigner et c’est tout. Sauf que je n’ai pas obéi car premièrement, j’ai cherché à faire des vidéos et deuxièmement, j’ai désiré orienter mon contenu vers de l’enseignement d’ordre plus théologique suite à certains commentaires que j’avais reçus en faisant lire mes premières ébauches. 

Et l’autre principal problème était que, sous prétexte que ce que j’avais envisagé de faire était estampillé « pour Dieu », cela m’a confortée et permis de me sentir excusée de cette sortie de route. Bah oui au final, où était le mal dans mon envie de faire des vidéos plutôt que d’écrire car après tout, dans les deux cas, j’avais l’intention d’y partager mon amour pour Dieu? Mais comme le chapitre de 1 Samuel 15 le montre bien, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices et les holocaustes aux yeux de Dieu.

1 Samuel 15 : 22-23 “22 Samuel dit : L’Eternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Eternel ? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers. 23 Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l’Eternel, il te rejette aussi comme roi.”

Les enseignements que j’ai tirés de cet épisode ont été :

  • D’écrire la vision que l’Eternel m’avait donnée et ne pas la partager oralement à trop de monde.

Habakuk 2:1 “2 L’Eternel m’adressa la parole, et il dit : Ecris la prophétie : Grave-la sur des tables, Afin qu’on la lise couramment.”

J’ai appris à mes dépens l’importance d’écrire la vision quand bien même celle-ci paraîtrait toute simple et l’importance également de rester “sobres” et “veillez” car

“Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera” (1 Pierre 5:8).

En effet, le fait de partager la vision avec beaucoup de personnes et de prendre en compte les commentaires venant de toute part m’a influencée et insidisieusement détournée de ce que le Seigneur m’avait initialement communiqué. Et c’est ainsi que je me suis retrouvée tout comme Saül à dire en mon coeur après m’être rendue compte de ma désobéissance

“J’ai péché, car j’ai transgressé l’ordre de l’Eternel, et je n’ai pas obéi à tes paroles; je craignais le peuple, et j’ai écouté sa voix” (1 Samuel 15:24).

Les commentaires que j’ai pris en compte, et qui m’ont au final influencée, ne partaient pas de mauvaises intentions de la part des gens qui me les ont partagés je n’en doute pas. Mais au final, leur prise en compte m’a détournée de la volonté de l’Eternel et cela s’est fait en appliquant la même stratégie que le serpent dans le jardin d’Eden autrement dit, en remettant en cause ce que Dieu m’avait dit par des interrogations comme “Es-tu sûre que c’est ce que Dieu t’a dit”? “Ne crois-tu pas que tu devrais peut-être écrire sur tel sujet ou étendre ton domaine d’action à tel canal?”, « tu sais, les gens n’aiment plus lire de nos jours, peut-être devrais-tu songer à partager sous une forme plus orale » etc. 

  • Se rappeler que nous avons tous une fonction dans le corps du Christ et qu’au final, c’est Dieu qui place chaque élément du corps où Il le désire pour assurer une certaine fonction et il est important de ne pas chercher à outrepasser ce que Dieu a établi

“18 Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu. 19 Si tous étaient un seul membre, où serait le corps ? 20 Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps. 21 L’oeil ne peut pas dire à la main : Je n’ai pas besoin de toi; ni la tête dire aux pieds : Je n’ai pas besoin de vous. (1 Corinthiens 18-21)

Au final, si je devais résumer en un verset la leçon la plus importante que j’en retire ce serait : 

« Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie.» (Proverbes 4.23)

Parce que j’ai commencé à alimenter de la crainte dans mon coeur, j’ai été plus perméable aux avis extérieurs plutôt qu’à ce que le Seigneur m’avait confié. Et doucement mais sûrement, je me suis détournée de Ses voies et me suis laissée bercer dans le mensonge pendant un temps en pensant que, même si je ne suivais pas à la lettre ce que le Seigneur m’avait demandé, je faisais quand même bien car mes actes (de désobéissance) étaient siglés « pour le Royaume de Dieu ».

Mais on ne trompe pas Dieu comme on peut tromper les hommes. Dieu connaît les profondeurs de notre coeur et les raisons qui motivent nos actions. Je vous invite à toujours prendre le temps de demander au Saint Esprit de sonder et analyser les motivations qui vous poussent à prendre certaines décisions pour savoir si vous êtes bien sur le point ou en train d’accomplir la volonté du Père ou plutôt la vôtre. Et si d’aventure, il s’avérait que vous ayez reçu la confirmation de votre désobéissance, repentez-vous auprès du Dieu de miséricorde d’avoir désobéi et demandez-Lui de vous ramener dans Ses voies et de vous y garder.

Credit photo by Artem Bali on Unsplash

VOUS AVEZ AIME CET ARTICLE? PARTAGEZ-LE SUR :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Qui es-tu Alex?

Qui es-tu Alex?

Moi c’est Alex, chrétienne appelée en 2003 mais réellement née de nouveau en 2015. Un an après mon retour dans les bras de Papa, je suis partie vivre aux Pays-Bas pour répondre à Son appel sur ma vie. Depuis, je jette les graines qu’Il a mises dans mes poches à qui veut bien écouter mes aventures de foi et si cela vous intéresse je les partage sur ce blog avec vous.

Cet article a 4 commentaires

  1. Oh la la !! Ça me parle ! Moi aussi j’ai à plusieurs reprises dû m’arrêter pour revenir à l’essentiel à savoir pourquoi est ce que j’avais commencé à écrire. On se laisse effectivement facilement séduire par le fait que ce que nous faisons nous prétendons le faire pour le Royaume de Dieu. Mon oeil oui ! Et la fatigue dont tu parles est également très révélatrice dans mon cas.

    « Le Seigneur m’a fait grâce de me confier ce projet de blog mais dans mon orgueil, j’ai cherché à le détourner pour en faire MON projet et en prime, en faire un projet qui serait susceptible de me faire gagner de l’argent! »… ne t’inquiète pas, on passe tous par là, et rien ne garantit que tu n’y seras pas à nouveau tentée.
    Revenir à l’essentiel et rechercher dans le calme la paix qui surpasse toute intelligence t’aideront durant ton parcours.

    Tu es bénie !!!

    1. J’aime bien le « ne t’inquiète pas, on passe tous par là, et rien ne garantit que tu n’y seras pas à nouveau tentée. » car à un moment, j’ai eu l’audace de penser que j’étais sortie d’affaire et que l’on ne m’y reprendrait plus et puis je me suis rappelée l’histoire d’Israël dans le désert puis ai ravalé mon orgueil haha
      La chose positive dans ces turbulences (même si c’est toujours dommage de devoir se retrouver ainsi dans le trouble pour le réaliser) est que cela ramène toujours aux pieds du Seigneur et donc en réalité, à l’essentiel.
      En tout cas merci pour le temps que tu accordes à la lecture de mes posts et à la rédaction de tes commentaires. Soyons fortifiées en Christ !

  2. Wouawww !!! Merci sister pour ce témoignage très édifiant. Me permets-tu de le partager sur mon blog stp ?!
    Sois bénie.

    1. Coucou ma soeur, merci pour avoir pris le temps de lire et laisser un commentaire.
      Bien sûr que tu peux le partager à partir du moment où le blog est crédité aucun problème 🙂 N’hésite pas à me partager le lien où le partage sera effectué, cela me fera plaisir de découvrir et lire ce que tu auras écrit. Sois bénie

Laisser un commentaire

Fermer le panneau