Quand je croyais que Dieu voulait que je sois avec un non croyant

Oyez, oyez!

Le post d’aujourd’hui s’adresse à ce que ma meilleure amie appelle : “les missionnaires de l’amour” autrement dit tous ceux et celles qui pensent que Dieu les appellent à être en couple avec des personnes ne partageant pas leur foi pour les convertir par la suite.

Ouch, on s’aventure sur un terrain glissant mais comme d’habitude, je ne suis pas là pour juger qui que ce soit, je vais surtout et avant tout vous partager mon témoignage personnel pour que vous compreniez comment le Seigneur m’a fait comprendre que dans mon cas personnel, je me méprenais sur cet “appel”.

Je suis bien placée pour en parler car j’ai fait partie de ces personnes pendant un bon bout de temps mais gloire soit donnée au Seigneur qui m’en a sortie depuis!

Au niveau du contexte, cette histoire s’est passée au début de mon aventure néerlandaise en mai 2016. Pour recadrer les choses, cela faisait 2 ans que j’étais célibataire, un peu moins d’un an que j’étais revenue au Seigneur et je venais tout juste de débarquer aux Pays-Bas pour commencer une nouvelle aventure (pour connaître les dates importantes de ma vie, je vous renvoie vers mon témoignage). Donc si vous avez bien suivi le cheminement jusque là, quand je suis arrivée aux Pays-Bas j’étais célibataire mais avant de le devenir, deux ans auparavant, ma relation de couple (qui avait duré 4 ans) se terminait (et au moment de cette relation, j’appartenais donc encore au monde). Et quand je suis arrivée aux Pays-Bas, cela faisait moins d’un an que j’étais revenue à Christ donc j’étais encore très loin d’être affermie et ignorais encore beaucoup de choses sur les vérités et réalités spirituelles.

Rencontre avec un prince (presque) charmant

Tout à commencer lorsque je me suis mise en recherche d’un logement depuis la France pour avoir un toit sur la tête avant de venir fouler le sol néerlandais.

Jusque là rien d’anormal.

Première (mauvaise) surprise : le prix de l’immobilier hyper élevé. Quasi impossible d’avoir un logement à soi à moins de mettre 1000€/mois. Solution à ce problème : vivre en colocation.

Autant vous dire que je n’étais PAS DU TOUT emballée par cette idée, surtout après avoir pris mon indépendance et vécu seule au préalable lorsque j’étais en France mais bon, financièrement je ne pouvais pas me permettre d’investir autant pour conserver ma liberté.

Il faut savoir que dans la ville où je suis venue vivre, il y a deux extrêmes : soit vous payez en moyenne 300-350€ pour une chambre mais vous vivez en colocation avec un nombre de colocataires oscillant entre 3 (si vous êtes chanceux) jusqu’à plus d’une dizaine (la moyenne de colocataires par logement étant souvent autour de 5-6) ou vous êtes prêt à payer au moins 1000€ pour pouvoir vivre de façon autonome dans quelque chose de correct.

Mais les offres intermédiaires n’existent quasiment pas c’est-à-dire payer entre 600-700€ pour avoir un studio il faut oublier.

Du coup, quitte à devoir vivre en colocation, je suis partie dans l’idée de ne m’aventurer dans cette expérience qu’avec une seule personne sachant que si chacun était prêt à mettre entre 600-700€ par mois, on aurait été capables de vivre dans un super appartement ici.

J’ai donc commencé à poster et répondre à des annonces sur plusieurs sites et autres groupes facebook dédiés aux expats et ce, afin de trouver un ou une futur(e) potentiel(le) camarade de logement ayant les mêmes critères financiers et de recherche que moi.

Et il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que je tombe sur l’annonce d’un jeune homme ayant les mêmes critères que moi et devant emménager quasiment dans la même période. Avant d’aller plus loin dans ce récit, je préfère rappeler que je ne fais que témoigner de mon histoire personnelle dans mes écrits et ne cherche donc en aucun cas à enjoliver certains aspects de ma vie pour les rendre plus belles et glorieuses qu’elles ne l’ont vraiment été. J’apporte cette précision car je pense que certains seront outrés que j’ai pu envisager sans me poser de questions de faire une colocation avec un homme. Pour ma part, je ne voyais pas où était le mal étant donné que mes intentions ne visaient que la recherche d’un toit à mettre sur la tête et rien d’autre.

Nous avons commencé à discuter via Facebook pour voir si nos personnalités et attentes s’accordaient et avons commencé à nous mettre, à distance, à la recherche d’un appartement qui pourraient nous plaire à tous les deux. Autant vous dire que c’était très bizarre comme démarche de chercher un logement à distance et d’essayer d’avoir un coup de coeur pour un éventuel futur bien avec une personne que vous ne connaissez ni d’Eve ni d’Adam mais bon, on n’avait pas le choix donc on s’y est mis sans se plaindre.

Il se trouve que j’arrivais quelques semaines avant lui sur les Pays-Bas et que pour travailler en toute légalité, il fallait que je trouve d’abord un logement temporaire où je pouvais m’enregistrer pour obtenir mon numéro de sécurité sociale.

Le plan était donc que je trouve un logement temporaire le temps qu’il arrive et que nous nous mettions à rechercher un logement ensemble où nous installer une fois qu’il serait aussi arrivé sur place (de son côté, son entreprise lui payait de toute façon un appartement temporaire pour deux mois le temps qu’il trouve un logement).

Une fois tous les deux enfin arrivés sur place, la rencontre en vrai a pu avoir lieu.

Il se trouve, qu’au final, mon intention au moment de cette rencontre était de lui annoncer que je ne comptais plus faire de colocation avec lui. En effet, je venais de commencer mon nouveau job sur le sol néerlandais et n’avais qu’une envie : faire mes valises et rebrousser chemin ! En effet, j’ai atterri dans ce que je considère encore à ce jour comme la pire expérience professionnelle de ma vie, et la seule chose que j’avais en tête à ce moment était de prendre mes jambes à mon coup et repartir le plus vite possible.

Du coup, lors de cette rencontre, je comptais lui annoncer que j’allais rester dans le logement temporaire que j’avais trouvé car je n’avais pas d’engagement minimal de durée de location (chose rare aux Pays-Bas car en général, la norme est de signer pour une durée de location minimale d’un mois et toute rupture anticipée entraîne des frais administratifs assez élevés). En effet, vu comment les choses se passaient sur le plan professionnel, je ne voulais pas prendre le risque de m’engager sur un logement avec un minimum de location d’un an sachant que je n’étais pas sûre de rester aussi longtemps aux Pays-Bas et donc de ce fait, le mettre dans l’embarras.

Pour notre première rencontre, je suis venue en mode Mcdonald’s venez comme vous êtes. J’entends par là que, quand je suis amenée à rencontrer des inconnus (comme par exemple quand je fais du covoiturage en Blablacar), je viens toujours habillée en mode ultra vilaine histoire de ne pas prendre le risque d’attirer l’attention d’éventuels pervers (mode parano ON).

Nous avons discuté, cela s’est très bien passé. Il a compris mon point de vue et ma décision. Nous avons par la suite échangé nos numéros pour éventuellement se revoir en toute amitié plus tard car le plus grand défi quand on vit dans un pays totalement inconnu est de se créer son petit réseau en local pour se sentir bien sur sa nouvelle terre d’accueil. Malgré tout, pour être tout à fait franche, je n’avais pas spécialement l’intention de garder contact avec lui.

Mais il se trouve que quelques semaines plus tard, il m’a recontactée pour m’inviter à assister à un événement pour lequel il avait eu des tickets gratuits via son propriétaire. Etant dans ma phase : j’essaye de me socialiser et me créer des contacts aux pays du gouda, j’ai donc accepté l’invitation. L’événement en question n’avait pour moi aucun intérêt (c’était un concert d’un chanteur très connu localement mais que je ne connaissais ni d’Adam ni d’Eve et qui en prime chantait dans une langue que je ne comprenais pas) mais l’après soirée était sympathique car nous avons pris le temps de discuter et ce fut un bon moment.

Et puis les jours puis les semaines ont passé et nous avons commencé à échanger de plus en plus sur whatsapp. Et doucement mais sûrement, une attirance mutuelle a commencé à se créer et nous sommes rentrés dans une phase qui prenait de plus en plus des allures de séduction.

Sachant que depuis ma rupture avec mon ancien compagnon j’étais célibataire depuis déjà deux ans et vu les circonstances de notre rencontre, je me suis mise à rêver que si ça se trouve, il fallait que je vienne aux Pays-Bas pour rencontrer l’homme de ma vie (oui, oui, c’est là que les choses ont commencé à virer en mode missionnaire de l’amour car c’est à ce moment-là que j’ai activé le mode de pensée “est-ce qu’il serait le prince charmant que le Seigneur veut pour moi?”).

Comment en suis-je arriver à penser que peut-être cet homme pouvait être celui que le Seigneur voulait pour moi? En analysant toutes les circonstances autour de notre rencontre et en leur donnant un poids et une importance supérieurs à ce que j’aurais dû.

Pour résumer brièvement les circonstances :

  1. J’étais célibataire et avait quitté ma patrie pour suivre l’appel de Dieu pour venir dans cette ville complètement inconnue sans connaître clairement la raison de cet appel
  2. Je ne voulais pas vivre en colocation mais ai fini par accepter cette idée
  3. J’avais des critères très restreints et suis tombée sur l’annonce de cet homme qui avait les mêmes critères que moi et ce, peu de temps après avoir accepté l’idée de vivre en colocation
  4. Je n’ai pas cherché à le recontacter mais au final nous sommes restés en contact car il l’a fait
  5. En prime, dans sa panoplie du parfait prince charmant, il semblait réunir tous les critères dont j’avais toujours rêvé retrouvé chez mon futur prince en termes de personnalité.
  6. Ainsi, comment ne pas penser que Dieu était derrière tout cela? Je vais vous donner la réponse : en fermant les yeux et les oreilles à ce que Dieu dit dans Sa Parole!

Pour reprendre le récit où nous l’avons laissé, au bout de quelques temps, les sentiments finissant et l’intérêt mutuel que nous nous portions s’étant accrus, c’est tout naturellement que nous avons décidé d’entamer une relation et nous mettre officiellement en couple. Encore une fois, je sais que certaines personnes seront étonnées de la rapidité ou peut-être le manque de recul dans cette prise de décision mais encore une fois, je ne fais que relater des faits et il se trouve qu’à ce moment-là de ma vie, j’ai clairement appliqué ce que j’avais toujours vu dans le monde qui était encore mon standard à bien des égards c’est-à-dire une mise en couple dès lors qu’on se plaît mutuellement. Mais merci Seigneur, j’ai quand même fait correctement certaines choses et ai bien pris mes précautions en lui rappelant tout de même que j’étais chrétienne et que cela impliquait pour moi certaines choses essentielles auxquelles je ne dérogerai pas (comme le fait de se préserver avant le mariage par exemple), et il m’avait dit que si j’étais la bonne personne cela ne le dérangeait pas d’attendre.

A ce moment-là, j’ai vraiment cru que j’avais trouvé l’homme que Dieu me destinait. Il n’était pas chrétien mais me semblait très ouvert et très tolérant vis-à-vis de ma foi. Ah le fameux argument de la tolérance pour justifier ses choix! Je suis sûre que les personnes ayant déjà été des missionnaires de l’amour le connaissent bien celui-ci. Et pour ne rien gâcher, sur le papier, il semblait avoir en prime tout ce que j’aimais et avais toujours recherché chez un homme en termes de personnalité donc que demander de plus?

Une vérité difficile à entendre

La seule chose vraiment sage que j’ai faite dans mon élan d’amour de l’époque est d’avoir tout raconté à ma meilleure amie. Cette dernière, animée par la sagesse de l’Esprit, m’a fait part d’un verset qui n’a pas, mais alors PAS DU TOUT plu à mes oreilles quand elle me l’a partagé.

Il s’agit du fameux verset issu de

2 Corinthiens 6:14 “Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres?

Ah qu’il pique les oreilles et le coeur ce verset quand vous êtes aveuglé(e) par l’amour ! Quand elle me l’a partagé cela m’a dérangé intérieurement et j’ai compris par la suite que cela était parce qu’il s’agissait d’une vérité que mon coeur refusait d’écouter.

Quand elle me demandait si j’étais sûre de moi concernant le fait de me mettre en couple avec un non croyant en me mettant en garde sur les difficultés que ça représenterait dans le futur et me rappelant gentiment certains versets bibliques n’allant pas forcément dans le sens de cette croyance, je lui répondais que je ne savais pas pourquoi mais j’avais le sentiment très fort que l’homme que Dieu voulait me donner serait un non converti qui se convertirait un jour. Et en effet, je le croyais dur comme fer !  Mais je vous rassure, depuis, j’ai ravalé mon assurance qui me faisait affirmer que cela venait de Dieu.

En vraie soeur en Christ, elle m’a questionnée et essayé de me faire ouvrir les yeux sans pour autant me juger.

Et puis au final, j’ai décidé de remettre cette relation entre les mains de Dieu. Mais bien entendu, quitte à ne pas bien faire les choses autant aller jusqu’au bout !  En effet, j’ai décidé de Lui remettre la situation entre les mains uniquement quand nous avions déjà décidé de nous mettre en couple et donc que les sentiments étaient déjà impliqués et engagés.

Ce qui s’est produit est que j’ai demandé au Seigneur de fermer la porte à cette relation si vraiment cela n’était pas en accord avec Sa volonté et de me donner la sagesse d’accepter Sa décision et panser et consoler mon coeur car je savais qu’une réponse négative serait difficile à avaler.

Et autant vous dire que la réponse ne s’est pas faite attendre !

Quand la réalité vous rattrape

A peine une dizaine de jours après avoir prié cela, j’ai noté un changement de comportement très étrange de la part de mon ex partenaire. Tout d’un coup, il se montrait très distant avec moi par message et je ne comprenais pas pourquoi son attitude envers moi avait si brusquement changé. Cela s’est passé quand j’étais en vacances et n’ai donc pas voulu psychoter outre mesure. Mais quand je suis rentrée, toujours pareil. Nous avons donc décidé de nous voir pour parler et mettre les choses à plat et là le couperet est tombé!

Il m’annonçait qu’il désirait mettre un terme à notre relation à cause de ma foi ! Quand on demande à Dieu de fermer une porte il faut se préparer à ce que cela soit assez violent et très inattendu. Pour détailler son propos, il m’a dit qu’il ne se voyait pas en couple avec une “personne instable” (je cite) et il associait cette instabilité à ma foi car voici son raisonnement : il ne pouvait pas se projeter avec une personne qui irait là où Dieu lui dirait d’aller et pourrait tout lâcher du jour au lendemain “sans raison” (pour reprendre ses mots) d’où le fait que je lui paraisse instable étant donné toutes les décisions que j’avais déjà prises sur la base de ma foi pour émigrer aux Pays-Bas. Il m’a dit qu’il recherchait une femme forte et indépendante et me voyait comme quelqu’un d’incapable de prendre des décisions par elle-même car toutes mes décisions étaient guidées par ma foi en Dieu.

Il faut savoir qu’avant que je parte en vacances, il avait essayé d’aller plus loin avec moi sur le plan physique mais je l’avais stoppé. Ainsi, il m’avait donc montré que sa capacité à attendre le mariage pour avoir des rapports d’ordre physique n’était pas aussi ferme qu’il me l’avait annoncé auparavant. Au moment de ce grand déballage, il m’a avoué qu’il avait été affecté dans son ego d’homme de se faire repousser physiquement et que cela l’avait blessé, ce que je peux tout à fait comprendre. Mais il ne m’avait rien dévoilé au moment des faits et avait continué de se comporter comme si de rien n’était jusqu’à ce que je parte en vacances avec des amies et qu’il se mette brusquement à prendre de la distance et limite m’ignorer.

Après toutes ces révélations, j’étais terriblement blessée dans mon être intérieur car ces paroles exprimaient un rejet de mon identité en Christ. Mais il faut savoir que j’étais encore jeune dans la foi quand cela s’est passé, comme je l’ai déjà mentionné, cela ne faisait même pas un an que j’étais revenue au Seigneur et mon identité n’était pas aussi affirmée qu’elle peut l’être aujourd’hui. Du coup, j’ai rejeté ces affirmations quand il m’a dit cela et lui ai répondu que ce n’était pas vrai, qu’il ne suffisait pas que Dieu me dise de faire quelque chose pour que je l’exécute parce qu’à ce moment-là mon ego dirigeait encore beaucoup de choses dans ma vie.

La porte s’est refermée violemment mais avec le recul, je remercie le Seigneur d’avoir fermé cette porte et de m’avoir fait rencontrer cet homme malgré tout. Car, à travers lui, de nombreuses vérités m’ont été partagées sur moi-même. Même si ces paroles m’ont profondément blessées au moment où elles ont été proférées, j’ai appris par la suite qu’il avait raison dans le sens où oui, je suis et serai de nouveau capable de tout laisser tomber si le Seigneur me le demandait. Et au final, il a eu la sagesse que je n’ai pas eue en comprenant que nous ne pourrions pas aller plus loin en raison de ma foi qu’il ne partageait pas. Il a fallu du temps pour m’en remettre quand bien même cette relation a été très brève mais si j’avais l’occasion de le revoir et lui reparler je lui dirais merci car il avait compris avant moi qui j’étais et en effet, il a eu raison d’arrêter les frais avant que plus de sentiments ne soient engagés et que cela ne fasse encore plus mal.

Dieu s’est servi de cet homme pour me révéler plus tard ce que c’était que de vivre pour Christ, l’engagement que cela demandait. Et j’ai compris aussi pourquoi Dieu nous dit de ne pas nous mettre sous un joug étranger. Pendant longtemps j’ai été dans l’incompréhension sur le fait de ne se mettre en couple qu’entre chrétiens. Je pensais à l’époque que cela n’était issue que d’une volonté de ne pas se mélanger “avec les gens du monde”, je voyais cela comme l’envie de reproduire une espèce de caste et de ne pas “se souiller” en fréquentant les personnes ne partageant pas la même foi. Oui j’étais bien ignorante je l’admets. Mais j’ai compris depuis que quand on vit pour Jésus et qu’on décide de Le suivre vraiment, l’engagement que cela demande et les pas à accomplir sont folie pour les gens de ce monde. Et, des pas de foi impossibles à l’intelligence humaine de comprendre j’en ai eus à faire depuis et je sais que si j’avais été en couple avec un non chrétien, cela aurait certainement été source de trouble et d’incompréhension voire même pire, de ralentissement spirituel.

Un coeur apprivoisé

Je rends grâce au Seigneur d’avoir apprivoisé mon coeur et m’avoir fait comprendre cette vérité que je refusais d’admettre car j’étais entêtée à croire ce que mon coeur convoitait. Je pense que ce qui expliquait en partie mon aveuglement était aussi une certaine forme de désespoir de ne pas voir la possibilité de trouver chaussure à mon pied dans l’église car je n’y avais jusqu’alors jamais rencontré personne qui me donne envie de me mettre en couple. Du coup, autant aller pêcher du poisson chez les non croyants et se bercer d’illusions que peut-être ils se convertiront un jour après avoir rencontré la merveilleuse créature de Dieu que je suis (cela me fait sourire rien que de repenser à la bêtise de mon état d’esprit d’antan haha). Car il faut bien admettre que cela est très attirant de regarder là où il y a plus de poissons à pêcher c’est-à-dire en ouvrant le champ des possibles en l’étendant aux personnes non converties au lieu de se restreindre uniquement au peuple de Dieu. Je sais, c’est pas hyper cool d’être comparé à du poisson pas attractif lol mais sachez que je n’ai l’intention de blesser personne. Je retranscris juste ma mentalité de l’époque et c’est vrai que j’étais parfois un peu virulente. Bref, nous nous écartons, revenons vers le sujet principal après ce petit écart.

Après, je sais que les exemples de couples mixtes où les choses vont bien ou qui se sont terminées en happy ending ne manquent pas. J’en connais aussi dans mon entourage et oui ils sont toujours ensemble à ce jour et gloire à Dieu pour cela.

Mais pour avoir discuté avec ces amis dans des couples mixtes, ils m’ont tous dit d’éviter au maximum d’entamer une relation avec quelqu’un qui ne connaissait pas le Seigneur pour la simple et bonne raison que cela peut être un vrai combat au quotidien pour vivre sa foi.

Je sais que pour justifier cet appel de missionnaire de l’amour, certains citeront

1 Corinthiens 7:14 “Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints.”

Personnellement, je pense en effet que Dieu peut faire grâce et amener à la conversion certaines personnes. Oui Dieu est Dieu et Ses voies sont au-dessus des nôtres et Il fait grâce à qui Il veut. Mais je pense aussi qu’il peut être dangereux de se servir de cette espérance pour justifier des choix qui vont dans le sens de votre coeur surtout si vous savez très bien que ces derniers vont à l’encontre d’une direction claire que le Seigneur vous a donnée. A mon sens, le plus grand piège quand on est dans cette situation repose dans l’aveuglement. Oui je confirme, l’amour rend aveugle. J’ai moi-même refusé d’entendre ce que le Seigneur m’avait dit et répété à maintes reprises car j’ai préféré choisir ce que mon coeur me disait. Il aura fallu qu’Il claque la porte définitivement pour moi pour que je sois amenée à rouvrir les yeux.

Je crois aussi que Dieu est un bon Père et que si vous avez reçu de Dieu de laisser tomber une relation avec une personne ne partageant pas votre foi cela est vraiment pour votre bien car un non croyant, aussi tolérant soit-il, représentera toujours un frein dans votre vie spirituelle un moment ou un autre. Parce qu’il ne comprendra pas ce que vous vivrez spirituellement, qu’il ne voudra pas vous laisser en parler, qu’il vous empêchera d’agir en raison de son incompréhension…

Certes on n’en meurt pas (du moins pas physiquement) mais pourquoi se rajouter des difficultés quand on peut les éviter?

Comme je le disais plus haut, je ne suis pas là pour juger mais juste partager mon histoire et ce que j’en ai appris à titre personnel. Tout ce que je peux conseiller est de prendre le temps de faire un vrai travail d’instrospection honnête pour savoir ce qui vous motive à rester attaché(e) à une relation avec une personne qui ne partage pas votre foi. Est-ce vraiment Dieu qui vous l’a dit? J’aurais aussi envie de vous conseiller de faire attention de ne pas tomber dans le piège d’utiliser les Ecritures pour les faire concorder sciemment avec vos propres choix et ainsi chercher à vous donner raison.

La leçon la plus importante que je retiens est encore est toujours de mettre le Seigneur en premier et donc de faire les choses dans l’ordre c’est-à-dire Le consulter en amont et ne pas attendre que des sentiments soient impliqués pour Lui demander Sa direction. Car non seulement si la porte venait à se fermer cela ferait encore plus mal mais en prime, la tentation est grande de vouloir marchander pour faire concorder la volonté du Seigneur avec la vôtre (vous savez du genre “je vais demander à Dieu qu’Il fasse en sorte que cette personne tombe amoureuse de moi”). 

Et pour terminer ce témoignage, je veux rendre gloire à Dieu car Il a brisé mes fausses croyances. Moi qui me voyais en grande missionnaire de l’amour alors que j’étais surtout une désespérée de l’amour, Il m’a fait la grâce de mettre dans ma vie un vrai homme de Dieu et croyez-moi quelle grâce!

Oui quelle grâce de pouvoir parler ouvertement de Celui en qui je crois sans me sentir jugée, d’avoir quelqu’un qui comprend ma foi, qui sait que Celui qui me demande de faire certains pas qui peuvent sonner comme folie pour les hommes est plus grand que tout. Oui c’est une grâce d’avoir quelqu’un qui vous encourage à persévérer quand bien même les yeux de votre chair ne voient et ne comprennent pas pourquoi il faut aller dans telle ou telle direction mais que votre esprit sait qu’il le faut.

Comme je vous le partageais plus tôt, je ne comprenais pas ce que je qualifiais à l’époque de “délire” de ne vouloir se mettre en couple qu’avec des personnes partageant la même foi. Mais avec cette relation, j’ai fini par comprendre que Dieu, en bon Père, sait ce qu’Il y a de mieux pour nous et s’Il préconise de ne pas se mettre sous un joug étranger c’est qu’il y a une bonne raison derrière même si sur le coup, celle-ci peut être difficile à entendre.

Et croyez-moi, être en couple avec quelqu’un qui partage votre foi ça rend les choses tellement, mais TELLEMENT plus simples d’un point de vue spirituel. Mais malheureusement, c’est bien là un élément qu’on a tendance à négliger au moment de prendre la décision de se mettre en couple : celui de l’impact de cette relation sur notre vie spirituelle.

Ma meilleure amie a été la première a crié “Alleluia!” quand j’ai finalement rencontré cet homme et que j’ai arrêté de croire que “Dieu me destinait à être avec un non croyant qui finirait par se convertir”. Je ne sais pas quel esprit était derrière mais avec le recul, je peux vous affirmer que je ne pense plus que cela venait de Dieu même si à cette époque j’en étais persuadée et le croyais dur comme fer.

Comme je l’ai déjà évoqué, mon but n’est pas de juger qui que ce soit. Au travers de ce récit, j’ai juste eu le désir de raconter le cheminement qui, à titre personnel, m’a fait comprendre que, dans mon cas, je me méprenais en pensant que Dieu m’appelait à être en couple avec un non chrétien dont j’étais persuadée que ce dernier finirait forcément par se convertir un jour au contact de mon bon coeur et mes beaux yeux. Car je pense ne pas avoir été la seule dans ce cas-là et peut-être que ce témoignage apportera des réponses à certaines personnes qui en auront besoin.

En tout cas, si vous êtes dans une situation de doute, je vous invite juste à demander au Seigneur de vous diriger et de préparer vos coeurs et vos oreilles à écouter et obéir. Car parfois nous avons déjà reçu mais l’on s’entête à ne pas voir ou entendre car cela va à l’encontre des envies de nos coeurs.

Photo by Nick Fewings on Unsplash

VOUS AVEZ AIME CET ARTICLE? PARTAGEZ-LE SUR :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Qui es-tu Alex?

Qui es-tu Alex?

Moi c’est Alex, chrétienne appelée en 2003 mais réellement née de nouveau en 2015. Un an après mon retour dans les bras de Papa, je suis partie vivre aux Pays-Bas pour répondre à Son appel sur ma vie. Depuis, je jette les graines qu’Il a mises dans mes poches à qui veut bien écouter mes aventures de foi et si cela vous intéresse je les partage sur ce blog avec vous.

Cet article a 11 commentaires

  1. Oyez coucou suis la ya person??bref suis pas a la bonne place pour une ptite reponse ou encouragement .merci

  2. Parfois je me dis ah il est chretien cest ok il est né de nouvo mais lol je me corrige moimem apres car je sais ils font un bapteme de nouvelle naissance mais ils restent sous la loi..jarrives pas a partager ce que je vis a leglise avec lui car il va a son eglise le samedi et moi le dimanche et le samedi on vit en solo moi je bosse je fais mes trucs et lui il est avec sa famille ils observent ce jour a rien faire ..parfois sa me depasse car je pourrais pas changer pour aller a leglise avec lui et lui non plus avec moi ..tout cela on a essaye sa marche pas je peux pas aller a son eglise pour lui plaire ..une soeur en Christ ma deja dit je bloque ma benediction de ne pas obeir a Dieu.je sais sa mais parfois jai cette peur de ne jamais rencontrer la bonne personne apres ..pour rappel mon ex mari ete chretien et juste de nom il naimait pas que jetais catholique a lepoque mais quand jai donne ma vie a christ cest la quil a rendu notre vie impossible et on a divorce..alors parfois jai un peu ce cote rebelle que javais un mari chretien et pourtant cet homme adventiste a bcoup plus de coeur et de soumission que mon ex mari malgre quil est sous la loi ..et cela me rend confuse cest pour sa je suis a ce moment la la missionnaire de lamour je me dis il se convertira a christ en esprit et en verite et que Dieu peut mutiliser pour sa car sa famille cest une generation d’adventisme ..dommage que je duis affaiblis et je vois cest un grand defi car si Dieu a trouve bon quil le connaisse comsa bein ce sera pas a moi de le changer mais le fait quon continue comsa dan le peché netant pas marié et je ne sais pas quoi decider ..je sais plus cest la confusion ..

  3. Ccou Alexandra et toutes celles qui ont commenté .ton temoignage tombe a pic et jai tout lu merci davoir partagé.je suis aussi dans une impasse actuellement avec un adventiste.je me comporte aussi com une missionnaire damour lol car il est peutetre chretien mais sous la loi et on parle spirituellement chacun son langage ..des jours jai foi quil va connaitre Dieu en esprit et verite la nouvelle alliance mais des fois je baisses les bras cest si dur et moimem je meloigne de ma vie de priere de ma communion avec Dieu..jai cette peur aussi com tu as dit de ne pas trouver chaussures a mes pieds dans leglise et je commence a trouver mon copain lhomme ideal il a des bonnes qualités et tout mais spirituellement on sentend pas on prie pas ensemble ..je dois dir je suis chretienne dpuis assez lontan et divorcee suis pas fiere du tout de dire que lon vit en concubinage avec son fils et mes 2 enfants(
    tous ados ) et il ma dmande en mariage mais jarrives pas a me decider car je sais que je pourrais tout avoir avec lui mais je vais me perdre du cote spirituel car lui est religieux (je veux juger personne mais les adventistes nont que des principes et lois ils sont pas libres ..ne mange pas sa ..observe le sabbat etc)mais malgre je lui ai fait la guerre pour quil me laisse libre chez lui avec ma nouriture et que je porte les bijoux que jai lhabitude .,malgre il a tout accepte je suis toujours pas en paix et je repond pas a sa demande en mariage et chaque fois je vais au culte le Seigneur me parle maintes fois ..mais parfois je sais plus koi faire 4 ans suis avec lui ..

    1. Coucou, désolée pour le temps de réponse. J’ai un peu pris de distance avec pas mal de choses ces derniers temps car j’avais besoin d’un peu de temps pour prendre soin de moi.
      Concernant ma réponse, tout d’abord, je tiens à préciser que je ne me baserai pas sur la dénomination d’église à laquelle il appartient pour émettre un quelconque jugement sur sa personne ou sa foi personnelle, je vais juste m’appuyer sur tes propos pour étayer ma réponse.

      Je vois en effet qu’il y a beaucoup de doutes dans ta tête, tu observes beaucoup de choses et pas mal d’entre elles, sur la base de tes propos, semblent ne pas être compatibles entre elles.
      Il y a par exemple le fait que tu dises qu’il est chrétien en citant le fait qu’il appartienne à une église (ici adventiste) mais dans le même temps le fait que tu remettes en doute implicitement sa conversion en rapportant qu’il se comporte de manière légaliste et qu’il ne semble pas avancer en Esprit et en vérité.
      Je sais que certaines personnes auraient sauté sur plusieurs éléments de ton témoignage pour te donner une réponse claire sur ce qu’il serait bon de faire ou pas. Personnellement, ma réponse est que Dieu seul est Souverain et que Lui seul peut t’éclairer sur la décision à prendre.
      Cependant, voici quelques questions qu’il serait sans doute bon de te poser pour savoir ce que tu attends de ta relation avec cet homme et, dans le cas où tu désirerais la continuer, évaluer ce que cela t’apportera vs ce que cela te coûtera (notamment spirituellement).
      Première question: souhaites-tu être en couple avec un chrétien ? Si oui, quelle est, d’après toi (et surtout selon la Bible), la définition du chrétien et après l’avoir définie, penses-tu que cet homme corresponde à cette définition?
      Autre question : quelle est la place de cette relation par rapport à ta relation avec le Seigneur? Si le Seigneur te disait de la laisser tomber, serais-tu prête à l’accepter?
      Personnellement, j’ai la grâce d’avoir dans ma vie un véritable homme de Dieu à mes côtés mais cela ne m’a pas empêchée de me retrouver confrontée à des situations où j’ai été amenée à me demander si je serais prête à sacrifier ma relation avec cet homme pour continuer de suivre Christ et la réponse a toujours été “oui” car rien sur cette terre ne vaut de vivre à nouveau séparée de Christ.
      Concernant le péché, si tu as été convaincue de péché, il est bon dans ce cas bon de se repentir et de demander au Seigneur de t’aider à te détourner de ce péché.

  4. Je vous admire, vous qui avez accepté de demander l’aide de Dieu pour stopper une relation avec un non croyant.
    Ça n’a pas été mon cas, car je me suis convertie après deux ans de mariage, il y a 25 ans.
    Si vous doutez encore du choix que vous avez fait, allez voir mon blog http://www.chretienneavantlui.fr et lisez aussi les témoignages de nos soeurs mariées à des non chrétiens.
    Les pasteurs que j’ai connus, ne s’imaginent pas à quoi nous sommes confrontées quotidiennement. C’est pourquoi nos témoignages envers nos soeurs sont précieux.
    Prions pour ces femmes et encourageons-les. Les maris aussi ont besoin de prières.
    Merci de votre engagement.
    Merci au Seigneur Jésus qui fait grâce et reste avec nous. A lui la gloire et l’honneur.

    1. Merci d’avoir pris le temps de lire cet article et de laisser un commentaire. Pour connaître personnellement des personnes en couple avec des non chrétiens, je dois dire que je respecte grandement ces soeurs, car, comme vous le mentionnez, il faut avoir conscience qu’elles font face à des difficultés auxquelles on ne s’imagine pas et qui doivent certainement aller en s’accroissant si parallèlement elles persévèrent à mener le bon combat de la foi.

  5. Merci Alexandra de ton témoignage
    Pour ma part je suis marié depuis plus de 40 ans avec un homme que je croyais converti à l époque
    Née de nouveau depuis 20 ans je rends grâce à Dieu chaque jour pour mon époux et prie pour sa conversion mais je ne conseillerai pas de s’engager avec un non croyant par expérience
    Une conversion c’est long cela demande beaucoup de persévérance. ..

    1. Merci à toi pour avoir pris le temps de lire et laisser ce mini témoignage en commentaire. En effet, il suffit de regarder combien de temps il nous a fallu à nous pour venir à Christ pour se rendre compte qu’une conversion prend du temps, ce n’est pas quelque chose qui se fait du jour au lendemain. Après, quand on a des sentiments et avons ENFIN trouvé quelqu’un qui semble correspondre, on peut être prêts à faire quelques concessions et fermer les yeux sur certaines choses qui malheureusement, peuvent se révéler compliquées à changer une fois mariés. Que le Seigneur se révèle à ton mari et continue de travailler son coeur jusqu’à ce qu’il ouvre les yeux et reconnaisse son Sauveur et Seigneur!

  6. Coucou ton témoignage ressemble à ce que j’ai vécu.Je suis rentrée dans une relation avec un “chretien de forme”.Jai dis au Seigneur laisse-moi me mettre avec lui.Il changera.Mais pendant les quelques semaines de relation je n’avais jamais la paix.Jai finalement crié au Seigneur :Sors-moi de la.Sauve-moi de la désobéissance.Et le gars a commencé à être distant(il était parti en vacances aussi .).Lui qui disait que quand on aime on patiente pour le sexe essayera comme dans ton cas d’aller plus loin avec moi.Finallement il a voulu rompre au même moment que moi parce qu’il pense que j’avais raison on est trop différents .Je l’ai à peine reconnu. Il était froid méprisant.Javais fait la même prière dangereuse/douloureuse que toi avant de rompre.Et Dieu a fait le reste. Il pense que je suis dans un autre monde.Trop spirituelle.Pas assez libre etc.Ca ma fait mal sur le coup mais en même temps réjouis qu’on me qualifie de trop amoureuse du Christ.D’ailleurs Je ne pouvais pas être complètement moi avec lui.Je suis contente de la rupture.Je veux pas reprendre mais ça n’empêche pas que j’aie mal et que ça me manque d’être en couple.Je prie pour la guérison et la restauration de mon cœur.Jai compris comme toi que jetais désespérée.Je suis revenue au Christ depuis des années déjà et je comprends pas comment j’aie pu été aveuglée.Javais toujours été contre les missions d’amoour.Donc c’est difficile de ne pas culpabiliser.Je pensais avoir dépassée l’étape de tomber dans ce genre de piège.Cependant je n’ai pas veillé sur mon cœur.Chacun est faillible.Jai rien compris.Mais gloire à Dieu je ne suis pas allée trop loin. Actuellement je remonte doucement et me concentre à retrouver et affermir ma conscience de mon identité en Christ.Je suis reboostée.Je sais now que peu importe les circonstances Dieu et moi c’est collé serré.Cest lui la fondation de ma vie.Cest ce que je suis c’est ce que j’aime.Cest lui je veux. Ton témoignage m’encourage et me donne la conviction que je ne suis pas disqualifiée aux yeux de Dieu.Quil m’enverra le bon.Et aussi à comprendre et mettre un nom sur les événements passés.
    Reste bénis !!!
    Thannnkssss

    1. C’est fou ce que ton témoignage fait écho au mien mais gloire à Dieu de t’avoir ouvert les yeux à temps sur cette relation malgré la peine que cela a dû créer dans ton coeur. Ne sois pas trop dure envers toi-même, le nombre d’années en Christ nous permet certes d’apprendre beaucoup mais n’est pas gage que nous ne commettrons pas certaines erreurs dont on se pensait exempt(e). Tout comme toi, cette expérience m’a vraiment ouvert les yeux sur mon identité en Christ et cela valait bien de laisser tomber cette relation crois-moi. J’ai aussi appris que cette période de célibat avait aussi été grandement nécessaire pour que Christ façonne ma personnalité, me change et me restaure à bien des niveaux pour que je sois prête pour le jour où j’allais rencontrer mon VRAI homme de Dieu. A chaque fois que nous en parlons, nous sommes ébahis par le travail que Dieu a accompli durant notre temps de célibat et également par son timing parfait, on se serait rencontrés avant, en raison de nos blessures et nos personnalités, cela n’aurait probablement pas marché car il fallait nous restaurer au préalable. Dieu a vraiment préparé le terrain des DEUX côtés et si tu es prête aujourd’hui à le laisser te restaurer tu vas vraiment grandir spirituellement et faire de grands pas en avant sans t’en apercevoir vers ton futur partner in Christ. Que le Seigneur te bénisse et t’accompagne dans tout ce processus de restauration et préparation vers ton futur époux.

Laisser un commentaire